vendredi 9 août 2013

Abandon

Je la regarde qui dort, comme un pantin désarticulé.

...

Je la regarde et je voudrais ne pas pleurer, pouvoir me dire que ce sommeil n'est qu'un instant de repos parmi d'autres, un moment avant ce qui doit être, ce qui sera une autre journée éveillée à défaut d'occupée.

Elle oublie... elle ne rêvait déjà plus.
Elle oublie qu'elle peut manger seule, fusse avec ses doigts, elle oublie même qu'elle a faim.

Elle oublie qu'elle peut rire, même de ce rire qui fait mal parce qu'il ne ressemble à aucun autre rire humain.

Elle se laisse aller vers un ailleurs dont je ne sais rien.

Et pendant ce temps-là, son hortensia fleurit en rose, lui qui était si blanc.



...

34 commentaires:

  1. Sans mot ...
    Je t'embrasse très fort, Quichottine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Midolu... je t'embrasse très fort aussi.

      Supprimer
  2. Son abandon vous demande chaque jour plus de force et d'amour...
    Que vous dire ?
    Courage...
    Les mots sont parfois trop faible pour pouvoir transmettre tout ce qu'on voudrait partager...
    Pardon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta présence, Yvon...
      Les mots sont importants aussi quand on est loin.

      Je n'ai rien à pardonner, votre présence et le plus beau des cadeaux que vous pouviez me faire.

      Supprimer
  3. Comme Midolu... Je t'embrasse très fort aussi. Courage mon amie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Marie.

      J'avais tant besoin de vous et vous étiez présents !

      Supprimer
  4. Je ressens profondément ta souffrance et la comprends. Je te souhaite beaucoup de courage et de force pour accompagner cette âme différente et surement sensible.
    Je t'embrasse très fort Quichottine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est différente, mais je suis sûre qu'elle n'est pas insensible à ce qui l'entoure...

      Je t'embrasse très fort aussi erato. Merci pour ta présence et ton soutien.

      Supprimer
  5. Tant de pensées...dans mon silence....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'avoir été près de moi comme chaque fois que je crie...

      Je t'embrasse fort, Mahina.

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Merci !

      Bises et douce journée, Kri.

      Supprimer
  7. Elle a ses rêves, elle est dans un autre monde, et peut être qu'il n'est pas pire que le nôtre.

    Je t'embrasse très fort ma Quichott'. Je sais combien tu souffres de ton impuissance à l'aider et la comprendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux savoir à quoi il ressemble, mais je sais que ta présence en ce jour me touche profondément.

      Merci, Polly.
      Pour tout...

      Supprimer
  8. Je suis heureuse de te retrouver ici ..ainsi je me rapproche plus près de toi ..
    Je pense très fort à toi
    Gros bisous
    Prends tout ce que tu veux chez moi ..pas de soucis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Claudine.

      Ce n'est pas simple au jour le jour... mais votre soutien est si grand !

      Gros bisous à toi aussi.

      Supprimer
  9. Les départs, même si on y est préparé, font tellement de peine à ceux qui restent sur le rivage. La vie continue, l'hortensia l'a dit en changeant sa couleur ... Bon courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !

      Je ne te connaissais pas je crois... mais j'ai aimé, beaucoup, ce que j'ai lu chez toi.

      Supprimer
  10. Ce lent départ des êtres qui nous sont chers, quand ils quittent tout doucement la vie en l'"oubliant" peu à peu. Je ne connais rien de plus triste. Ton texte est bouleversant.

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Quichottine, l'abandon de la vie pour courir sur l'autre rive ....vers ce lieu si mystérieux pour nous autres vivants ...Un départ pour sans doute mieux se retrouver un jour . Un texte prenant , tu as trouvé les mots justes pour en parler , Quichottine !

    Je t'offre un peu de soleil en chanson : http://www.youtube.com/watch?v=HLKhOlzNAZc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Jerry.

      Tu m'as donné envie de vacances avec ta chanson. :)

      Supprimer
  12. Combien de souffrance...
    Hélène

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. parfois trop... alors, je viens ici et vous retrouve toujours.
      Merci !

      Supprimer
  13. C'est difficile à vivre cette absence, je le sais bien Quichottine, et il n'y a rien de plus à dire...
    Marine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce silence plein de pensées.

      Supprimer
  14. Bonjour Quichottine et de tout coeur avec toi en ces temps qui sont difficiles.

    Mes pensées t'accompagnent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Moun.

      Douce soirée à toi.

      Supprimer
    2. Je reviens sur ce billet... pour avoir connu ce déchirement avec mon père.

      Bises

      Supprimer
  15. Bonjour Quichottine et de tout coeur avec toi en ces temps qui sont difficiles.

    Mes pensées t'accompagnent.

    RépondreSupprimer
  16. Merci, Sophie.
    Je t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
  17. Je pense à toi
    J'ai vécu cela aussi et je sais combien c'est douloureux

    RépondreSupprimer
  18. Texte qui vous laisse sans mots.. pas facile non la séparation.. pas facile.
    Courage..Quichottine

    RépondreSupprimer